Retourner sur l’accueil des 75 portraits
Quelle tribu Sécu vous correspond ? Faites le test !

Thomas Javerliat

Elève de la 59e promotion - EN3S

Thomas Javerliat n’est pas un agent de la Sécurité sociale. Enfin, pas encore. Même s’il y a déjà fait de nombreux stages, il est pour l’heure l’un des élèves de l’EN3S, dite « école des dirigeants » de la Sécu. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il s’y plait : « entre stages et apprentissage théorique, on nous donne une vision large des missions de l’institution et du rôle d’un cadre dirigeant. Il y a une vraie dimension stratégique, pas uniquement gestionnaire » se réjouit-il.

On a le droit de tomber malade, d’être vieux, d’avoir des enfants. C’est notre rôle de compenser les risques financiers de tous ces événements de la vie.

Fils d’un fonctionnaire hospitalier et d’une infirmière, Thomas a toujours voulu contribuer au service public et à l’amélioration de l’accès aux soins. Il reste marqué par un stage outre-Atlantique, effectué dans le cadre de son cursus à Sciences Po Toulouse. « J’ai vu aux Etats-Unis ce qu’était un pays sans vraie Sécurité sociale. J’ai rencontré des gens qui avaient contracté 100 000 $ de dettes médicales. Même là où je travaillais, certains collègues renonçaient à des soins car la moindre consultation coûtait 80 $ » se désole-t-il.

 

Depuis, Thomas accumule les expériences dans les organismes français, au sein de la Sécu et plus généralement du système de santé. ARS Bretagne, Cpam de la Haute-Vienne, CHU de Limoges, Cpam de la Corrèze… C’est notamment dans cette dernière qu’il a vécu le déconfinement, entre mise en place des mesures sanitaires, plan de retour des salariés et soutien aux plus éprouvés.

 

Son avenir ? Dans l’immédiat, un stage d’encadrement à l’accueil de la Caf de Rennes. Pour la suite, Thomas se verrait bien exercer en Cpam, à la gestion du risque, mais se dit ouvert et mobile. Ce sur quoi il ne transigera pas, en revanche, ce sont les valeurs de la Sécu : « une vie digne c’est essentiel – on a le droit de tomber malade, d’être vieux, d’avoir des enfants. C’est notre rôle de compenser les risques financiers de tous ces événements de la vie » conclue-t-il.

 

à quelle tribu sécu appartenez-vous ? Faites le test !
Son métier vous intéresse ? Rejoignez-nous
Partagez le portrait
Découvrez plus de portraits
75 portraits de sécu