Retourner sur l’accueil des 75 portraits
Quelle tribu Sécu vous correspond ? Faites le test !

Sarah Daniel

Responsable d’unité comptabilité - Caf de l'Ariège

« La protection qu’offre la Sécurité sociale est indispensable : un coup dur, un accident, une maladie ça peut arriver à n’importe qui. Notre rôle à nous, au niveau de la comptabilité, c’est d’être là pour effectuer les paiements au bon moment » pose Sarah Daniel.

On est une Caf relativement petite, alors on doit tous savoir tout faire : paiements, recouvrement, balances, vérification des écritures, aides collectives et individuelles d’action sociale... c’est très riche.

Avant d’arriver à la Caf de l’Ariège, elle a toutefois connu un parcours mouvementé. Titulaire d’un BTS et d’un bac+3 en comptabilité, elle intègre rapidement un bureau d’études pour l’aérospatiale. Mais le site est trop loin de chez elle et, pour voir grandir sa fille, elle préfère changer d’employeur. Finalement, elle arrive à la comptabilité d’une entreprise de nutrition. Mais celle-ci est rachetée à deux reprises, et se retrouve avec de nombreux postes en doublons… dont le sien.

 

Sarah prend les devants, et décide en 2008 d’intégrer les Allocations familiales. « Au début, je ne comprenais pas bien le vocabulaire interne. Mais j’ai été très bien accueillie et à présent je suis très attachée à mes collègues et à mon équipe » fait-elle valoir. Avant de devenir responsable d’unité, elle passe par plusieurs postes, puis suit en 2016 une formation de manager qui, dit-elle, lui a beaucoup servi.

 

Au quotidien, Sarah insiste sur la nécessaire polyvalence de chacun : « On est une Caf relativement petite, un peu plus de 28 000 allocataires, alors on doit tous savoir tout faire : paiements, remboursements, indus, balances, vérification des écritures, social… c’est très riche ». Elle souligne aussi les liens fréquents avec les autres Caf et l’importance des échanges sur leurs pratiques.

 

Sur le métier en lui-même, Sarah concède que le quotidien n’est pas toujours facile à gérer s’agissant du recouvrement des dettes en cette période de crise. Toutefois elle met en avant la souplesse du service public, en particulier avec la crise du Covid. « Je me rappelle d’une personne qui devait impérativement recevoir un paiement car elle n’avait plus de quoi manger – évidemment, on a tout mis en œuvre pour l’aider » se félicite-t-elle.

à quelle tribu sécu appartenez-vous ? Faites le test !
Son métier vous intéresse ? Rejoignez-nous
Partagez le portrait
Découvrez plus de portraits
75 portraits de sécu